A : Pourquoi pleures-tu ?
E : Parce que je me sens triste.
A : Pourquoi te sens-tu triste ?
E : Parce que je ne me sens pas aimé....
A : Pourquoi ne te sens- tu pas aimé ?
E : Parce que mes parents m’aimaient mal.
A : Pourquoi leur rejettes-tu la faute ?
Pourquoi leur donnes-tu encore ce pouvoir alors que tu es maintenant à l’âge adulte ?
E : Je ne sais pas, c’est facile de rejeter la faute sur les autres.
A : Tes parents ne t’ont pas mal aimé comme tu dis, ils t’ont aimé suivant leur propre réalité, leur propre enfance, leur propre croyance et ils ont fait du mieux qu’ils ont pu à ce moment donné.
Veux-tu continuer à porter ce fardeau toute ta vie et du coup à le reproduire sur toi, à t’aimer mal ?
E : Non, bien sûr.
A : Alors que souhaites-tu faire ?
E : Je souhaite prendre l’entière responsabilité de m’aimer.
Comment faire ?
A : C’est simple, il te suffit de t’accueillir toi, de t’aimer toi pleinement, de chercher tous ces trésors en toi et non à l’extérieur de toi, d’aimer toutes les parties intimes de toi-même qu’elles soient belles ou sombres, mets-y de la lumière, une belle lumière dorée, aime les pour ce qu’elles sont.
Te souviens-tu de la première fois où tu as été amoureux ?
E : Oui.
A : Comment c’était ?
E : Beau, léger comme une plume, frais comme le vent.
A : Est-ce que cela était agréable ?
E : Oui.
A : Alors voici comment t’aimer, va rechercher ce sentiment de profonde plénitude que tu avais à ce moment-là et dirige en conscience vers toi, à l’intérieur de toi, imprègnes en chacune des parties de ton être, chacune de tes cellules et alors tu t’aimeras pleinement, c’est tout.
E : Est-ce tout ? Cela a l’air simple.
A : Oui c’est simple et pourtant cela te semble difficile et compliqué. Sache que les si les choses te semblent difficiles et compliquées, c’est parce que tu choisis qu’elles soient ainsi, tu leur donnes ce pouvoir.
Alors qu’au demeurant les choses sont simples car tu te relies au divin en toi et que tu es.
E : Merci
A : Avec tout mon amour.